Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 15:51

 

Comme chaque année des pacifistes se retrouvent au pied de la stèle dédiée au caporal Louis Barthas dans le jardin de la paix à Peyriac Minervois pour exiger la réhabilitation des fusillés pour l’exemple de la Grande Guerre 14-18

 

Le 24 novembre 2013, une quarantaine de personnes avaient répondu à l’appel de la Libre Pensée, du Mouvement de la Paix, de l’ARAC et des « amis du caporal pacifiste Louis Barthas » dans un contexte particulier marqué par le discours du président de la République, François Hollande, sur les commémorations  du centenaire de la Grande Guerre . Les intervenants se sont montrés particulièrement exigeants et critiques à l’égard du chef de l’État, jugé trop timoré concernant le traitement réservé aux poilus tombés sous les balles françaises. Après les discours, les participants ont été invités à partager le verre de l’amitié au foyer communal et à signer une pétition pour la réhabilitation des fusillés.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 17:41
agenda paix 2014-copie-1Avec l'agenda 2014 du Mouvement de la paix, nous allons cheminer cette année aux côtés de grands pacifiste du début du 20ème siècle qui ont oeuvré tout au long de leur existence pour un monde de paix et de solidarité
En effet à l'occasion du centenaire de la mort de Jean Jaurès assassiné le 31 juillet 1914, nous avons décidé d'honorer cet homme politique français, grand pacifiste, humaniste, penseur et militant.
Dans cette agenda il sera accompagné d'autres grandes figures du pacifisme de cette époque.   L'année 2013 a eu son lot de catastrophes, de conflits, d'injustices...   Cependant nous pouvons mondialiser la culture de la paix pour des printemps de dignité, d'humanité et de liberté.  
L'agenda de la paix porte ces couleurs qui, nous le souhaitons, eront celles de 2014.
 
Prix de l'agenda: 14 euros
contact:comitépaix11@orange.fr
 
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 17:38
P9141556.JPGPlus de 150 associations ont occupé l’espace Domec à Carcassonne le samedi 14 septembre avec la tenue de stands ou de démonstrations sportives, artistiques et ludiques.
Durant toute la journée les militants associatifs et les visiteurs ont pu ainsi découvrir et faire découvrir une palette d’activités dans de nombreux domaines : sociétal, culturel, caritatif, droits humains, solidarité, ….
Le comité audois du Mouvement de la Paix y tenait sa place comme chaque année avec sa documentation, ses revues et la projection de diaporama sur la culture de la paix, les dépenses militaires et les droits des enfants.
Monique, Christiane, Claudine, Christine, Françoise et Jacques se sont relayés pour répondre aux questions et sollicitations des visiteurs.
Des contacts fructueux se sont établis permettant de mieux faire connaître notre organisation, ses buts et son activité.
La pétition contre une intervention militaire en Syrie a été bien accueillie. Cela n’a pas échappé au Député Maire, Jean Claude Pérez qui a reconnu, lors de sa visite des stands,  que nous collions bien à l’actualité, sans pour autant livrer son sentiment sur le sujet…
Accueil également encourageant de notre « agenda de la paix 2014 » dédié à Jean Jaurès, assassiné il y a 100 ans, et aux grands pacifistes du début du siècle passé.
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 15:49

tiny_mce_marker tiny_mce_marker 

Le souvenir que nous garderons de lui, c’est qu’il était un être Humain au sens le plus noble du terme, que toutes les causes qui allaient au secours de l’humanité trouvaient un écho en lui. On l’a toujours vu au premier rang des luttes pour les sans‐papiers, les sans‐logis, le désarmement nucléaire et la paix. L’Appel des Cent pour la Paix et le Mouvement de la Paix l’ont toujours eu à leurs côtés. Il avait accepté d’être le parrain de la Journée internationale de la Paix en 2008 et nous avait adressé ces quelques mots : "La paix n’est pas seulement l’absence de guerre. La paix est la présence d’une dynamique deconstruction de l’Humanité .

 

Telle est la spécificité de notre espèce : nous avons en charge notre devenir. Nous ne sommes qu’au début de l’aventure, il est temps de choisir : la lutte contre tous ou

 

la coopération avec tous.

 

Dans chacune de nos actions, dans chacune de nos initiatives, il nous accompagnera désormais et nous aurons à l’esprit cette pensée qui était sa manière de voir sa vie, de voir notre vie : « Mieux vaut une réussite solidaire qu’un exploit solitaire »

 

 

 

Mouvement de la Paix, 13 septembre 2013 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 17:20

 

Avant même les conclusions de la mission de l’ONU,  sur l’utilisation des armes chimiques en Syrie, la France, les USA et leurs alliés, membres de l’OTAN, ont décrété que la cause était entendue. Est-ce une pression sur les experts pour que la copie à rendre soit conforme aux vœux des partisans des frappes? 

Envisager une intervention militaire, de surcroît sans l’aval des Nations Unies, équivaudrait à embraser toute la région.

De l’Irak à l’Afghanistan en passant par la Libye  nous avons sous nos yeux le triste bilan de ces expéditions guerrières qui ont semé partout le chaos, la violence et les tueries fratricides.

Il y a deux ans, un soulèvement citoyen pacifiste exigeait plus de démocratie et de progrès social en Syrie, pas même le départ de Bachar El Assad. Mais le régime syrien a répondu par une répression féroce refusant toute possibilité de dialogue et provoquant l’escalade d’une guerre civile dans laquelle se sont engouffrées des puissances et des forces politiques régionales  permettant aux militants les plus radicaux, rescapés des interventions militaires en Irak, Afghanistan, Libye, Mali de se mettre au service des uns ou des autres.

Les grandes puissances n’ont pris aucune mesure durant deux ans   pour résoudre politiquement le conflit mais au contraire ont défendu d’abord leurs intérêts et leurs influences dans la région, voire entretenu et alimenté les antagonismes laissant à leur triste sort les 100 000 morts, les 4 millions de déplacés et le pays aujourd’hui dévasté.

Maintenant c’est  la perspective   d’une intervention armée, en contradiction totale avec l’intérêt des peuples, qui nous est présentée comme indispensable avec le concours de certains médias qui jouent les boutefeux et n’hésitent pas à préparer l’opinion pour la mise en branle de la machine de guerre.

En Syrie comme ailleurs, ce qui est nécessaire c’est la Paix. Et comme le disait Jean Jaurès, assassiné il y a 100 ans par un exalté « va-en- guerre », « donner la liberté au monde par la force est une étrange entreprise »

Heureusement les opinions publiques en France, en Grande Bretagne et aux États-unis, majoritairement hostiles à la guerre, peuvent encore faire reculer   nos dirigeants comme en Grande Bretagne, en Allemagne en Norvège ou en Pologne. D’autres voix s’élèvent  comme celle du Pape François qui demande de « faire cesser le bruit des armes » ou celle du roi de Jordanie qui réaffirme que l’unique option reste la négociation. Non Monsieur le Président Hollande, l’escalade que vous proposez  n’est pas la bonne issue.

C’est pourquoi le Mouvement de la Paix appelle à se rassembler et à agir partout pour refuser l’irréparable et exiger une action résolue mettant fin à ce drame qui meurtrit tout un peuple et toute une région.

                                                                 

Jacques Obriet

Mouvement de la Paix audois

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 12:15

005.JPG128.JPGDimanche 4 août, en début de matinée, une cinquantaine de marcheurs s’étaient rassemblés  à Bages,en bas de la rue de l’Aiguille à l’appel du Mouvement de la Paix qui organise chaque année une marche pour commémorer les bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki. 

Le parcours avait été conçu par les organisateurs en suivant les chemins balisés qui montent vers les collines de Caunes, redescendent vers l’étang de Saint Jean et conduisent  vers le village à travers vignes et garigue.

Après avoir gravit la colline qui domine le village, les randonneurs purent admirer de tous côtés,  un merveilleux panorama  sur les étangs où se détachaient au loin la cathédrale de Narbonne, l’entrée du port de la Nouvelle et la haute cheminée de la cimenterie, le village de Peyriac et la chaîne des Corbières.

018-copie-1.JPG

A ce moment de la matinée la chaleur était encore supportable et la cohorte multicolore avançait d’un bon pas, accompagnée du chant des cigales.

Pour  agrémenter la balade plusieurs haltes avaient été prévues  pour réciter des poèmes et lire des textes de circonstances. Ce que firent avec beaucoup de sensibilité Martine Jouin, Yves Mur et Michel Mas.

Puis ce fut l’arrivée des « vaillants » randonneurs dans la cour  du foyer communal où les attendaient les « non marcheurs » qui entre temps avaient visité le village et flâné au bord de l’étang.

Avant de prendre l’apéritif et de passer aux agapes, Marc Fraisse prit la parole au nom du Mouvement de la Paix pour rappeler le sens de cette journée, inscrite dans le cadre des commémorations organisées chaque année  à travers le monde, en souvenir de la tragédie qui frappa les villes nippones les 6 et 9 août 1945 ; il souligna également qu’elle s’inscrivait aussi dans la campagne menée à l’échelle mondiale pour l’éradication  des armes atomiques.

Tout en remerciant la municipalité pour son accueil, il a salué le travail du comité de jumelage de Bages avec le camp de Jalboun, en Cisjordanie, d’où viendra une délégation de jeunes palestiniens dans quelques jours à Gruissan.

Puis ce fut au tour de  Jean Costadau, pour la municipalité et le comité de jumelage,  de souhaiter la bienvenue au Mouvement de la Paix et d’excuser Madame Bat, maire du village, absente pour cause de congés.

131.JPG

Le soleil trop généreux obligea les convives à quitter la cour où ils s’étaient déjà installés pour se replier dans la salle du foyer afin d’ y trouver un peu d’ombre sinon plus de  fraîcheur.

Pendant ce temps Hélène Geyre  et Jean Pierre Pedregosa  avaient fait les derniers réglages   avant d’animer en musique et en chansons ce moment de convivialité.  

Chacune et chacun purent apprécier la voix douce et chaleureuse d’Hélène et le brio de son accompagnateur à la guitare.

Les chansons furent reprises en chœur par l’assistance et  Hélène et Mylène nous offrirent un remarquable duo sur un standard de jazz.

Puis ce fut la remise d’un cadeau souvenir à tous les participants : un tee-shirt du Conseil Régional et une bouteille de vin « cuvée spéciale marche de la paix »

Deux nouveaux adhérents ont rejoint le comité de paix à l’issue de cette journée où les valeurs de paix et de fraternité  sont ressorties  renforcées ainsi que les liens d’amitiés  

 

Jacques Obriet et Marc Fraisse

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 11:57

 

P1010012 

Amnesty International, la Ligue des Droit de l’Homme, le Mouvement de la Paix et d’autres organisations appelaient vendredi 15 mars à des rassemblements pour dire  « stop aux massacres en Syrie et assurer le peuple syrien qu’il n’était pas seul »

Il y avait une trentaine de personnes à Carcassonne et une soixantaine à Castelnaudary  avec drapeaux et banderoles qui participaient à « la vague blanche » agitant un bout de tissu blanc, ou une feuille de papier avec quatre lettres écrites à l'encre noir  « stop »

Le mouvement de la paix y a fait connaître sa position en réaffirmant sa solidarité aux peuple syrien et son opposition à l’instrument du conflit et la livraison d’armes aux belligérants.

 

« S’il y a un blocus à lever c’est le blocus de l’aide humanitaire.

Selon l'ONU, le conflit a fait plus de 70.000 morts, a désemparé et accablé toute une population. La mise en œuvre du droit humanitaire s'impose.

C’est pourquoi nous déplorons vivement les propos de François Hollande et Laurent Fabius qui envisagent, tout comme la Grande Bretagne, de livrer des armes lourdes à  l’armée syrienne de libération  « ASL »,  au sein de laquelle  les groupes djihadistes du front al-Nosra et Ahrar al-Sham occupent une place prépondérante

Comment expliquer qu’il faut lutter contre l’extrémisme militaro religieux au Mali  et soutenir indirectement ces mêmes forces en Syrie ?

L'exemple de la guerre au Mali, alimentée par les armes déversées en Libye pour les mêmes raisons que celles invoquées aujourd'hui en Syrie, doit faire réfléchir.

Ne succombons pas une fois de plus à la croyance de la force et de la domination. Il faut au contraire exiger et faire  appliquer un embargo total sur les fournitures d'armes. Le peuple syrien a besoin de notre soutien inconditionnel  pour rétablir ses droits humains fondamentaux : un toit, des soins, de l’eau et le respect de tous les droits de l'homme…

Aidons-le   à recouvrer la justice, la démocratie et la paix en toute souveraineté. C'est tout le sens de notre appel à manifester au sein de la Vague blanche organisée pour l'arrêt des massacres en Syrie. »

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 17:44
P3091059.JPGLe comité audois du Mouvement de la Paix tenait son assemblée généralele samedi 9 mars dernier Capendu.

Vous trouverez un compte rendu détaillé de cette réunion en cliquant sur la rubrique : Pages « compte rendu de l’AG du 9 mars » et "rapport d'introduction de Jacques Obriet" dans le cartouche à gauche

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 16:17

 

Intervention du « Mouvement de la Paix » du 18 novembre 2012 à Peyriac-Minervois

 

Chers amis, chers camarades,

Cela fait maintenant plusieurs années que nous nous retrouvons rassemblés, le groupe des Libres Penseurs Auguste Blanqui, l'Association Républicaine des Anciens combattants, l'association des amis du Caporale pacifiste louis Barthas et le Mouvement de la Paix, pour réclamer, exiger même, la réhabilitation des « Fusillés pour l'exemple » de la guerre 14/18.

Ces fusillés, entre 600, 650 ou 800, qui n'avaient pas démérité, étaient montés à l'assaut comme leurs camarades dans des conditions extrêmes et se sont retrouvés incapable physiquement et psychologiquement, à un moment donné de fournir cet effort supplémentaire. Après avoir subis la fatigue, l'eau, la boue, les rats, les poux, le froid et le neige, le sifflement des balles, l'angoisse de la chute des ôbuts, le regard des autres aussi lorsqu'ils sortaient de la tranchée pour encore un nouvel assaut, aurais-je assez de courage, ils ne voulaient pas passer pour des lâches aux yeux de leurs camarades. Et pourtant nombre d'entre eux ont eu ce courage de s'opposer au péril de leur vie, à ces ordres injustes, arbitraires et souvent inhumain, à cette boucherie et à la banalisation de ces massacres de masse.

A ces fusillés, il faut y ajouter les exécution sommaires non comptabilisées ainsi que les condamnés dont la peine de mort a été commuée en travaux forcés prés de 1800. beaucoup sont morts d'épuisement en déportation.

Or la vérité doit être faite sur les conditions inacceptable dans lesquelles ces hommes ont été « jugés ». Ils ont été « les victimes » non pas d'une fatalité mais de cette justice militaire qui n'a de justice que le mot.

La Ligue des droits de l'Homme s'est battu, ces luttes ont permis un certain nombre de réhabilitations, une quarantaine, durant le conflit lui même et jusqu'en 1935. Cette campagne a été relancée depuis 2007 par l'association La Libre Pensée rejointe par la Ligue des droits de l'Homme, l'Association Républicaine des Anciens Combattants, l'Union Pacifiste et le mouvement de la Paix.

Ou en somme nous sur le plan politique ? PB180999

  • Dans son discourt du 5 novembre 1998 à Craonne, à l'occasion du 80 anniversaire de l'armistice de 1918, le premier ministre de l'époque Lionel Jospin a souhaité que les soldats « fusillés pour l 'exemple », épuisés par des attaques condamnées à l'avance, glissant dans une boue trempée de sang, plongés dans un désespoir sans fond, qui refusèrent d'être des sacrifiés, victimes d'une discipline dont la rigueur n'avait d'égale que la dureté des combats, réintègre aujourd'hui, pleinement, notre mémoire collective nationale.

  • Seize Conseils Généraux ont pris position pou la réhabilitation des fusillés pour l'exemple : l'Aisne, l'Allier, l'Ardèche, l'Aude, la Corse, la Corrèze, le Doubs, la Haute-Garonne, l'Hérault, la Loire, la Nièvre l'Oise, le Rhône, la Haute-Saône, la Somme et l'Essonne.

  • Le 25 juin 2012 le Conseil régional de Champagne-Ardenne vote un vœu pour la réhabilitation jugeant notamment que « tous ces hommes ont été injustement dépossédés de leur honneur. Il appartient à la République de le leur rendre et de réparer cette injustice et demande au président de la République de prendre une décision forte en ce sens ».

  • Le secrétaire d'État à la défense et aux Anciens Combattants,Jean-Marie Bockel, a indiqué le samedi 10 mai 2008, qu'il réfléchissait à une réhabilitation, « au cas par cas », de mutins de la Première Guerre mondiale, afin que Nicolas Sarkozy puisse prendre une orientation d'ici le 11 novembre. Mais ce n'est pas cela que nous attendons ;

  • Le président de la République Nicolas Sarkozy a rendu hommage à tous les morts de la première Guerre mondiale le 11 novembre 2008 à Douaumont, y compris les soldats français fusillés par leur commandement. Et pourtant nous sommes encore là aujourd'hui.

  • Le 20 décembre 2011, des sénateurs communistes ont déposé une proposition de loi relative à la réhabilitation collective des fusillés pour l'exemple de la guerre de 1914-1918 comportant un article unique ainsi rédigé : Les « fusillés pour l'exemple » de la première guerre mondiale font l'objet d'une réhabilitation générale et collective et en conséquence la Nation exprime officiellement sa demande de pardon à leurs familles et à la population de pays tout entier. Leurs noms sont portés sur les monuments aux morts de la guerre 14-18 et la mention « mort pour la France » leur est accordée. Déjà sur certains monuments aux morts, à Riom, Vingré, Royère de Vassivière, St Martin d'Estréau, Suippés entre autre, on peut y lire

    •  - Aux victimes innocentes des conseils de guerre 1914-1918 
    • - Hommage des anciens combattants du 298me RI à la mémoire de leurs camarades morts innocents, victimes de l'exemple 
    • - Maudite soit la guerre, maudits soit les bourreaux  
    • Sur le plan international, le Canada à réhabilité ces fusillés pour l'exemple en 2001, la Nouvelle-Zélande en 2000, le Royaume-Uni par voie législative en 2006.
    •  -Les innocents au poteau d’exécution.

PB180998

De plus en plus de voies s'élèvent pour demander la réhabilitation des fusillés. Nous espérons que cela interviendra avant le centenaire du début de ce conflit meurtrier. Peut-on espérer, avec maintenant un gouvernement de gauche, voire enfin, en dehors des discours, une issue favorable à la réhabilitation effective et collective des 600 fusillés. La question se pose aussi pour les 1800 soldats dont la peine a été commuée et que dire des disparus.

Nous qui somme rassemblés aujourd'hui savons que ce n'est pas la guerre qui résout les problèmes du monde, bien au contraire elle les accentue, car les souffrances, les injustices vécues perdurent pendant des générations.

 

A la veille de ce conflit, Jean Jaurès prononce un discours à Lyon-Vaise le 25 juillet 1914 ou il tente une nouvelle foi de faire entendre sa voie pour préserver la Paix :

 

En voici deux extraits :

 

 

 

  • Eh bien ! citoyens, dans l'obscurité qui nous environne, dans l'incertitude profonde où nous sommes de ce que sera demain, je ne veux prononcer aucune parole téméraire, j'espère encore malgré tout qu'en raison même de l'énormité du désastre dont nous sommes menacés, à la dernière minute, les gouvernements se ressaisiront et que nous n'aurons pas à frémir d'horreur à la pensée du cataclysme qu'entraînerait aujourd'hui pour les hommes une guerre européenne.

  • Quoi qu'il en soit, citoyens, et je dis ces choses avec une sorte de désespoir, il n'y a plus, au moment où nous sommes menacés de meurtre et de sauvagerie, qu'une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c'est que le prolétariat rassemble toutes ses forces qui comptent un grand nombre de frères, Français, Anglais, Allemands, Italiens, Russes et que nous demandions à ces milliers d'hommes de s'unir pour que le battement unanime de leurs cœurs écarte l'horrible cauchemar.
    C'est donc bien par la négociation, pour préserver la Paix dans le monde, que les problèmes entre nations doivent se régler. C'est dans la ligne de conduite du Mouvement de la Paix qui s'oppose aux guerres, à l'arme nucléaire et soutient une forme de relations internationales fondées sur la justice, la démocratie et la coopération entre les peuples. Ce qui n'est pas le cas actuellement et loin s'en faut en Palestine. Pour le Mouvement de la Paix, l'enjeu est le dépassement de la vieille culture de guerre- héritage d'un passé de domination, d'obscurantisme et d'ignorance- par une culture de la Paix conçue comme « un ensemble d'attitudes et de comportements qui rejettent la violence et veulent prévenir les conflits en s'attaquant aux causes profondes et résoudre les problèmes par la voie du dialogue et de la négociation entre les personnes, les groupes et les nations.
    Le budget de la défense vient d'être voté, plus de 39 milliards d'euros. Ce budget est la conséquence de la réintégration de la France dans le commandement militaire de l'Otan et du vote de la Loi de programmation militaire 2010-2013 qui engloutira ces prochaines années 186 milliards d’euros au bénéfice de la Défense, dont 102 milliards seront consacrés à l’équipement des forces.
    Ces sommes colossales devraient servir à éradiquer la faim dans le monde, assurer un accès à l'eau potable à tous, garantir une éducation primaire pour tous partout sur la planète. Ces objectifs sont sous-financés et pourtant ils correspondent à des engagements de la communauté internationale regroupés dans le "Programme d'action pour une culture de la paix et de la non-violence".
    Vive la Paix 
Marc Fraisse

 

 
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 10:34

 

  

Le collectif « pour une paix juste et durable au Moyen Orient » a tenu un point d’information sur la situation à Gaza et en Palestine après l’instauration de la trêve intervenue mercredi soir dans le conflit et avant l’examen de la demande d’adhésion de la Palestine à l’ONU avec le statut de « non membre ».

Les militants pacifistes ont fait signer une pétition exhortant la France d’agir pour la reconnaissance de l’Etat de Palestine à l’ONU et la levée de l’embargo contre Gaza.

Ils se sont réjouis que 103 parlementaires français et 447 députés européens demandaient à la France et à l’UE un vote positif à l’ONU le 29 novembre lors de l’examen de la demande palestinienne.

PB241016.JPG

                                                        ********

Le mercredi 21 novembre le même collectif s'étéit rendu à la Préfecture audoise pour y déposer une motion

Ci-dessous l'intervention de Jacques Obriet au nom du collectif

Le Mouvement de la Paix, la Confédération Paysanne, Porte Voix, le Parti Communiste Français,  la CGT, l’ARAC, le MRAP, L'université Populaire de l'Ouest audois, le Parti de Gauche, Solidaire, Convergence Communiste Attac, Amnesty International, Sud Education, les Amis du Monde Diplomatique,  AC, …



Chers amis,

 

Merci d’avoir répondu à l’appel des organisations audoises,  qui au sein du collectif pour une paix juste et durable au Moyen Orient,  viennent ce soir  protester contre la poursuite de l’agression israélienne contre la population de Gaza.

Nous sommes venus aussi pour interpeller le gouvernement français et le chef de l’Etat afin qu’ils agissent véritablement et efficacement pour obtenir la fin de l’offensive israélienne et plus largement la reconnaissance des droits des palestiniens dont celui de disposer d’un Etat souverain.

Nous sommes aujourd’hui au 8ème jour de l’offensive israélienne sur Gaza et le bilan des morts et blessés ne cesse d’augmenter principalement parmi les civils.

Mais depuis hier soir  100 nouveaux raids aériens a alourdi encore ces chiffres.

C’est l’horreur total, partout   : maisons, écoles, mos­quées, stades, immeubles, et bâti­ments sont détruits.

Une fois encore, c’est, la population de Gaza déjà soumise à un blocus illégal et inhumain depuis 2007 qui   subit les conséquences de cette agression. les-membres-du-collectif-devant-la-prefecture_261263_516x34.jpg

La sécurité de la population d’Israël ne s’en trouve pas  améliorée, comme en attestent les tirs de roquettes,  également condamnables, subis par les populations frontalières.

Le risque d’un nouvel embrasement au Proche-Orient est réel.

Israël menace toujours la population de Gaza d’une intervention terrestre et l’armée a posté ses chars aux abords du mur qui l’entoure.

A la veille d’une échéance électorale à la Knesset, à l’occasion de laquelle Benyamin Netannyahou a annoncé l’alliance de son parti avec celui du leader d’extrême droite Avigdor Libermann, le gouvernement israélien choisit ainsi la politique du pire comme il l’avait déjà fait il y a 4 ans lors de l’opération plomb durci de triste mémoire.

Il n’hésite pas à proclamer sa volonté de renverser l’Autorité Palestinienne, voire de liquider sa direction si la Palestine devient membre de l’ONU avec le statut d’observateur permanent.

C’est scandaleux mais cela ne suscite guère de protestation de la part des capitales occidentales ni dans celles des pays  arabes.

C’est dire l’importance de ce scrutin qui aura lieu le 29 novembre prochain aux Nations Unies

Dans cette situation grave, nous dénonçons la passivité du «Quartet»  composé des EU, de la  l’ONU, de la Russie et de l’Union Européenne, qui n’a pris aucune initiative, ni même encouragé les diverses initiatives de négociations.

Aucune pression réelle n’est exercée sur le gouvernement israélien qui mène une politique ôtant toute perspective d’avenir au peuple palestinien.

C’est une attitude qui confine à de la complaisance coupable, voir à de la complicité comme l’illustre  signature de l’ACAA  entre l’UE et Israël   qui vient d’accorder de nouveaux privilèges commerciaux à Israël .

Ces accords de coopération de l’UE avec Israël, qui sont soumis au respect des Droits de l’Homme, doivent être suspendus sans plus tarder

Cette violence récurrente est le fruit pourri de la poli­tique de colo­ni­sation et d’occupation israé­lienne en Cis­jor­danie qui vise à spolier les palestiniens de leur terre en l’occupant à tous les niveaux stra­té­giques,  et en en chassant direc­tement ou indi­rec­tement les habitants.  

Encore une fois cette crise souligne l’urgence d’aboutir au plus vite à la levée du blocus de Gaza et la reconnaissance de la Palestine à l’ONU.

Une trêve doit intervenir au plus vite mais elle sera insuffisante

Plutôt que de demeurer dans l’expectative et une prudence coupable,  la France serait mieux inspirée en mettant tout son poids en faveur d’un règlement de la crise israélo- palestinienne.

C’est ce message que nous allons transmettre ce soir  au Président de la République et au ministre des affaires étrangères.

« Le collectif pour une paix juste et durable au Moyen Orient »

 

Carcassonne le 21 novembre 2012

 

 





Partager cet article
Repost0